Info! Please note that this translation has been provided at best effort, for your convenience. The English page remains the official version.

AFRINIC-25 | Procès-verbal de la réunion du PDWG

Print Friendly, PDF & Email

 

Date 29 novembre 2016 Maurice

Agenda
Horaire Événement
11 : 00 AM - 11 : 10 PM 1. Bienvenue, introduction et aperçu de l'ordre du jour
11 : 10 AM - 11 : 20 PM 2. Aperçu du PDP de la région AFRINIC
11 : 20 AM - 11 : 30 PM 3. Résumé des propositions intéressantes à d'autres RIRs
11 : 30 AM - 12 : 30 PM 4. Proposition: politique de transfert entrant
Repas
13 : 30 AM - 14 : 30 PM 5. Proposition: révision de l'atterrissage en douceur
14 : 30 AM - 15 : 30 PM 6. Proposition: IPv4 Atterrissage en douceur - BIS
Pause
16 : 00 AM - 17 : 00 PM 7. Proposition: Examen des ressources des numéros Internet par AFRINIC
17 : 00 AM - 18 : 00 PM 8. Proposition: IPv4 Transferts de ressources dans la région AFRINIC
18 : 00 AM - 19 : 00 PM 9. Microphone de politique ouverte et fermeture

 

1.0 Bienvenue, introduction et aperçu de l'ordre du jour

La réunion a été ouverte à 1100 heures, heure locale, à Maurice, avec les remarques de bienvenue d'Ernest Byaruhanga, qui a présenté les deux coprésidents, Adewole Ajao, président de la session pour la journée, et Sami Salih (participant à distance). Un membre de la communauté a demandé que deux points qui ont été récemment discutés sur la liste de rpd - l'examen du PDP et l'approbation du conseil et la révocation des propositions de politique, soient inclus à l'ordre du jour. Les éléments ont été énumérés pour être discutés pendant le microphone de politique ouverte.

 

2.0 Aperçu rapide du PDP de la région AFRINIC

Un organigramme du PDP de la région AFRINIC a été présenté et expliqué par le coprésident aux membres de la communauté présents.

Une brève mise à jour sur le Manuel des politiques consolidées (CPM) récemment adopté a été partagée. Il a été noté qu'il y a eu une transition du système des documents de politique individuels vers le CPM depuis octobre 2016, à la suite d'un processus de consultation communautaire et d'appel à commentaires sur le draft CPM, et que le Conseil a approuvé l’adoption et la mise en œuvre du CPM par la suite. Il y a eu un commentaire sur le fait que la mise en œuvre de la CPM n'avait pas été soumise au PDP et les réponses reçues ont souligné le fait que la communauté a eu la possibilité d'apporter ses contributions. Tous les défis observés par la communauté doivent être signalés au fur et à mesure qu'ils sont découverts afin que le personnel puisse chercher des moyens d'améliorer la mise en œuvre.

 

3.0 Résumé des propositions intéressantes à d'autres RIRs

Nouvelles de politique d'autres RIRs a été partagé par des représentants de chaque RIR. Andrea Cima de RIPE NCC, Sergio Rojas de LACNIC, Guangliang Pan de APNIC et Sean Hopkins d'ARIN ont chacun parlé des dernières discussions politiques dans leurs communautés respectives.

 

4.0 Proposition: Politique sur les transferts entrants

Présenté par Andrew Alston et Christopher Mwangi

 

Les auteurs ont noté que pour le moment, bien que l'AFRINIC IPv4 l'inventaire est le plus grand des 5 RIRs, l’Afrique possède toujours le moins de IPv4 l'espace, et permettre le flux entrant de cet espace à partir des marchés de transfert d'autres régions permet aux entreprises africaines qui auront encore besoin d'espace après l'épuisement de l'inventaire AFRINIC de l'apporter et de l'utiliser sur le continent.

Il a été noté que cette proposition couvre tous les types de ressources (y compris IPv6 et ASNs) pour répondre aux besoins des entreprises multinationales qui souhaitent consolider leurs ressources en un seul point d'administration et ne pas maintenir plusieurs RIR les adhésions.

 

Les auteurs ont en outre noté que:

  • héritage IPv4 l'espace cesse d'être hérité après un transfert entrant dans AFRINIC.
  • Certain RIRs ont indiqué que la politique n'est peut-être pas compatible avec la leur, car elle est à sens unique, et que le fait de rendre les transferts bidirectionnels rendrait la proposition compatible. Les auteurs ont déclaré que la compatibilité unidirectionnelle est quelque chose pour laquelle ils pourraient faire pression RIR communautés, mais le sera à un moment donné après que la communauté AFRINIC aura accepté la proposition telle qu’écrite.

 

Des observations ont été reçues de l’assemblée comme suit:

- RIPE NCC a précisé que la proposition de politique telle qu'elle est rédigée est compatible avec les politiques de transfert RIPE, et que RIPE NCC peut autoriser les transferts sortants avec AFRINIC si la proposition est mise en œuvre. Il a également été déclaré que lors de la réunion RIPE73 à Madrid, la proposition avait été mentionnée à la communauté RIPE pour ses commentaires, et la communauté avait généralement compris la proposition et n'avait exprimé aucune inquiétude à son sujet.

- Plusieurs déclarations se sont opposées à la proposition, au motif que:

  • Cela ralentirait IPv6 adoption dans la région. Les auteurs ont noté que cela ne ralentirait pas IPv6 l'adoption, car l'espace entrant proviendrait des marchés de transfert, dont les prix seront de toute façon hors de portée de nombreux FAI africains - et ces FAI pourraient plutôt opter pour IPv6.
  • Cela semble injuste pour les autres régions IPv4 piscines sont maintenant épuisées, mais AFRINIC, qui a encore beaucoup IPv4 l’espace, tente d’épuiser encore le peu qui reste dans d’autres régions. Les auteurs ont précisé que l’espace entrant proviendrait du IPv4 sur le marché des transferts, et pas nécessairement à partir des inventaires des autres RIRs, ce qui ne pose aucun préjudice aux acheteurs et vendeurs consentants car il s'agit d'un marché libre et ouvert.
  • L'Afrique n'a pas beaucoup de multinationales qui ont besoin de consolider leurs ressources d'autres RIRs à moins que les auteurs ne puissent présenter des preuves avec des exemples à l'appui, et que même alors, il n'y a pas besoin d'une politique dédiée pour ces multinationales.

 

- Certaines déclarations de service d'assistance ont noté que:

  • Dans les communautés IXP africaines, certains IXP (comme le Kenya) ont leurs préfixes dans RIR whois des bases de données dans lesquelles ils sont incapables de modifier leurs dossiers, ce qui pose parfois des problèmes avec les forces de l'ordre; cette politique aidera à déplacer ces préfixes vers l'AFRINIC whois base de données où les détenteurs peuvent ensuite définir les propriétés de base de données correctes. Une réaction à cela a été qu'il ne s'agissait pas d'un problème généralisé et qu'AFRINIC peut traiter ces IXP au cas par cas pour corriger ce problème avec les intéressés. RIR.
  • À un moment donné, il va falloir IPv4 l'espace en Afrique, la question étant de savoir à quel moment. Étant donné que le marché des transferts est le seul moyen de répondre à un tel besoin lorsqu'il se présente, il existe des arguments convaincants en faveur d'une politique qui autorise le flux entrant de IPv4 adresses. L'auteur a ajouté qu'étant donné que le PDP AFRINIC prend un peu de temps pour qu'une proposition de politique soit acceptée, le moment est maintenant venu d'envisager une entrée IPv4 politique de transfert, car au moment de sa mise en œuvre, il peut déjà y avoir des limites quant au IPv4 l'espace qu'un membre peut acquérir auprès d'AFRINIC en raison des contraintes de taille d'allocation maximale dans le IPv4 une politique d'atterrissage en douceur et un marché des transferts peuvent potentiellement résoudre un tel problème.
  • L'exigence proposée de montrer la preuve d'une utilisation de 50% des ressources IP soit reformulée pour simplement démontrer une intention d'utiliser, car il est impossible pour quiconque de justifier comment il utiliserait par exemple 50% d'un IPv6 piscine.

Décision du coprésident sur la proposition - Politique sur les transferts entrants:
Pas de consensus. La proposition revient à la liste de diffusion pour une discussion plus approfondie.

 

5.0 Proposition: IPv4 Révision de l'atterrissage en douceur

Présenté par Andrew Alston, Kris Seeburn et Mark Elkins

 

Points saillants de la proposition:

  • La proposition vise à réviser l'actuel IPv4 Politique d'atterrissage en douceur dans son intégralité en raison de son intention de reporter la durée de vie utile de IPv4 l'espace inutilement ralentissant ainsi IPv6 adoption sur le continent.
  • AFRINIC devrait supprimer la méthodologie de l'atterrissage en douceur et laisser le pool s'épuiser naturellement sur les mêmes principes d'allocation basés sur les besoins, mais permettre une réserve de / 13 pour les nouveaux et les nouveaux entrants comme seule mesure à l'avenir.

Les observations suivantes ont été reçues de la part des opposants à la proposition:

  • L'énoncé du problème de cette proposition (se débarrasser de IPv4 pour promouvoir l'adoption de IPv6) est intrinsèquement incorrect, et cela ne peut pas constituer la base d'une proposition qui a les intérêts de la région, car IPv4 est toujours nécessaire pour une transition en douceur vers IPv6, la même base sur laquelle l'ICANN a émis chaque RIR un (final) / 8 (non basé sur RIR besoins, mais pour faciliter la transition IPv6 entre autres raisons techniques).
  • Il s'agit d'une proposition d'atterrissage forcé en raison du fait qu'elle accélère IPv4 l'épuisement, une ressource très rare qui est encore nécessaire à une industrie Internet en IPv6 adoption.
  • L'un des co-auteurs n'est pas cohérent avec le principe d'accélération IPv6 adoption en accélérant IPv4 l’épuisement dû au fait que, dans l’une de ses propositions, l’intention est d’importer davantage de IPv4 l'espace dans le continent (retardant ainsi son épuisement sur le continent) mais dans cette proposition, l'intention est d'épuiser rapidement IPv4 espace pour un plus rapide IPv6 adoption - ce qui est contradictoire.
  • Le 102/8 (qui est le dernier / 8 publié par l'IANA) n'était pas basé sur les besoins, mais pour gérer le IPv6 période de transition telle que les opérateurs majoritaires peuvent obtenir un bloc de IPv4 l'espace pour permettre de passer en douceur à IPv6.
  • RIPE NCC a également une disposition pour la gestion des derniers / 8, où les nouveaux entrants peuvent recevoir un IPv4 bloc de la dernière / 8 pour répondre à leur transition vers IPv6.

Décision du coprésident sur la proposition - Révision de l'atterrissage en douceur:
Pas de consensus. La proposition revient à la liste de diffusion pour une discussion plus approfondie.

 

6.0 IPv4 Atterrissage en douceur BIS

Présenté par Alain Aina et Omo Oaiya

 

Les co-auteurs ont fait les remarques suivantes:

  • Il y a deux propositions de politique concurrentes et les co-auteurs reconnaissent et reconnaissent la difficulté de parvenir à un consensus sur l'une ou l'autre.
  • La proposition a déjà été présentée à Gaborone et tous les commentaires reçus ont été dûment examinés.
  • Les coauteurs proposent donc que pour aller de l'avant, ils préfèrent travailler avec les auteurs de la proposition de «révision de l'atterrissage en douceur» pour établir un énoncé de problème commun et une proposition de politique conséquente qui cadre avec les meilleurs intérêts à long terme de la communauté AFRINIC.
  • Si nécessaire, comme l'a noté le PDG que Soft Landing pourrait se déclencher au premier trimestre 1, il est possible d'utiliser la disposition d'urgence du PDP pour faire avancer une proposition unifiée de manière accélérée une fois que les deux groupes d'auteurs convergent sur l'énoncé du problème et la proposition. .
  • Les coauteurs ont demandé que la proposition «IPv4 Atterrissage en douceur - BIS »retournez à la liste de diffusion pour une discussion plus approfondie alors qu'un processus est forgé pour collaborer sur une autre version de la proposition.

 

Des observations ont été reçues de l’assemblée comme suit:

  • Les deux groupes devraient collaborer sur une politique unifiée, facile à comprendre et par conséquent plus rapide à mettre en œuvre par AFRINIC.
  • Les auteurs de cette proposition ont été félicités pour leur volonté de collaborer.
  • Auteurs de la 'IPv4 La proposition de révision de l'atterrissage en douceur a suggéré que les deux groupes retirent leurs propositions pour tenter de créer une nouvelle proposition à partir de zéro, et a déclaré que c'était la condition à laquelle ils pouvaient travailler avec les auteurs de la «IPv4 Proposition d'atterrissage en douceur - BIS ».
  • Auteurs de la «IPv4 La proposition de SOFT LANDING Overhaul »l'a donc retirée dans l'espoir de travailler avec les auteurs de«IPv4 SOFT LANDING BIS »vers une proposition unifiée.
  • Il a été suggéré que la nouvelle proposition envisage de réduire l'allocation maximale dans les phases 1 et 2 de la politique actuelle d'atterrissage en douceur tout en affinant la disposition pour les nouveaux entrants.
  • Un nouvel ensemble de points a été proposé par la salle comme énoncé de problème unifié potentiel

 

Décision du coprésident sur la proposition - IPv4 Atterrissage en douceur - BIS:
La proposition revient à la liste de diffusion pour une discussion plus approfondie.

 

7.0 Proposition: Examen des ressources des numéros Internet par AFRINIC

Présenté par Serge Ilunga, Arnaud Amelina, Jean Baptiste Millogo et Wafa Dahmani

 

Les auteurs ont présenté les points saillants suivants de la proposition:

  • Il est reconnu que Internet Number Resources, en particulier IPv4 sont rares et limités et que les principes de distribution actuels sont basés sur les besoins opérationnels, tout en évitant le stockage de ces ressources.
  • La section 4 de l'accord de service d'enregistrement AFRINIC (RSA) fournit le cadre pour les enquêtes sur l'utilisation des ressources tout en mentionnant l'obligation des membres de coopérer avec lesdites enquêtes, et définit les mesures à prendre par AFRINIC en cas de non-respect de la RSA et des politiques .
  • L'absence de telles enquêtes ou de contrôle régulier peut conduire à une utilisation inefficace des ressources de Number, au stockage et à d'autres types d'abus.
  • La proposition fournit donc un cadre à AFRINIC pour effectuer des examens réguliers des utilisations des ressources détenues par les membres et pour récupérer les ressources des membres lorsque leur utilisation n'est pas conforme à la RSA.
  • Les examens doivent permettre d'établir la conformité à la fois à la RSA et aux politiques d'allocation / affectation, et peuvent être aléatoires (initiés par le personnel) ou signalés (par un lanceur d'alerte).
  • Il y aura un processus d'appel pour s'assurer que les révisions sont conduites de manière transparente et neutre - avec un processus d'arbitrage développé par le Conseil d'AFRINIC, qui implique la publication du processus et le pool d'arbitres.
  • La proposition prévoit la publication annuelle de rapports de conformité qui énumèrent les membres qui ont été examinés (par catégorie d'adhésion et type de ressource) ainsi que leur niveau de conformité.

Les commentaires suivants ont été reçus contre la proposition:

  • Le problème résolu par la proposition n'est ni très solide ni convaincant.
  • Les audits peuvent être coûteux et longs - et cela mettra à rude épreuve AFRINIC.
  • La politique est ouverte à des abus importants de la part d'entités commerciales concurrentes qui peuvent déclencher des audits aléatoires les uns contre les autres (d'autant plus que la proposition n'a pas l'intention de divulguer l'identité des plaignants).
  • Si un membre est examiné et que les détails de l'entreprise ainsi que le rapport d'audit sont publiés en ligne, l'image d'une telle entreprise serait diffamée, et il pourrait y avoir des conséquences de litige, ce qui pourrait peser sur AFRINIC financièrement.
  • Le PDG d'AFRINIC a fait la remarque suivante:
    • La pratique d'audit actuelle est qu'un certain examen est effectué lorsqu'un membre demande des ressources supplémentaires.
    • Si AFRINIC a reçu de nombreux cas menant à une enquête et à un audit, cela peut entraîner des coûts importants, bien que quelques demandes raisonnables puissent être faites sans avoir besoin d'une politique explicite sur la question.
    • Si cette politique est adoptée telle qu'écrite, le PDG recommandera au conseil de ne pas la ratifier en raison du préjudice potentiel qu'elle pourrait causer à l'organisation.
    • Le président du conseil d'administration d'AFRINIC a précisé que le conseil d'administration peut choisir d'ignorer ou d'examiner la recommandation du PDG de ne pas ratifier.
    • Le conseiller juridique d'AFRINIC a noté que le RSA lie AFRINIC à la confidentialité et à la protection des données des membres par les lois de Maurice et que la publication d'informations détaillées sur les membres dans des rapports d'audit accessibles au public peut placer AFRINIC sous les projecteurs juridiques avec d'éventuels litiges, et a conseillé qu'une politique ne doit pas obliger AFRINIC à publier des informations pouvant conduire à de telles situations.
    • Il a été proposé qu'AFRINIC mette en place une méthode opérationnelle et administrative pour recevoir les plaintes concernant une violation de politique, une violation de RSA ou une mauvaise utilisation des ressources - au lieu de passer par le PDP.

 

Les commentaires suivants à l’appui de la proposition ont été reçus de l’assemblée:

  • Toute proposition de politique garantissant une utilisation efficace et appropriée des ressources numériques est nécessaire.
  • S'il n'y a rien à cacher, il n'est pas nécessaire d'avoir peur de la malveillance des concurrents.
  • La politique améliorera la qualité d'AFRINIC whois données, améliorent la transparence et la responsabilité de la communauté.
  • Étant donné que le RSA autorise déjà AFRINIC à effectuer des audits, cette proposition de politique fournit un processus plus clair pour appliquer les dispositions existantes du RSA, ce qui facilite la tâche du personnel d'AFRINIC.

Autre RIRs ont été invités à informer la communauté de toutes les pratiques d'audit existantes dans leurs régions, et si elles sont appliquées par des mesures politiques ou administratives internes. RIR les représentants ont répondu comme suit:

  • RIPE NCC - Un système est en place (sur leur site Web) pour signaler la non-conformité à la politique et, par conséquent, effectuer des audits en fonction du contenu des rapports reçus. Les rapports doivent être accompagnés d'une preuve. Certaines activités de vérification impliquent de contacter proactivement les membres pour WHOIS les enregistrements contiennent des données correctes, et d'autres activités d'audit impliquent un examen et des enquêtes détaillées. Ces enquêtes peuvent être déclenchées lorsqu'un membre du personnel soupçonne une violation de la politique ou lorsqu'elles sont signalées sur le site Web. Les résultats des enquêtes ne sont pas publiés. Il a été noté que 200 cas ont été signalés / reçus à ce jour en 2016, conduisant à 76 enquêtes.
  • ARIN - Le RSA prévoit des audits chaque fois qu'un espace IP est demandé, qu'une fraude a été suspectée ou à tout moment à la discrétion du personnel. Les audits sont monnaie courante en cas de suspicion de fraude ou de violation de politique, ce qui peut entraîner la récupération des ressources. À titre d'exemple, un détournement présumé peut être signalé par n'importe qui et entraînera des audits et des enquêtes. Le journaliste (dénonciateur) n'est cependant pas rendu public, ni le rapport détaillé de l'enquête publié.
  • LACNIC - n'a que des dispositions de politique pour vérifier si une ressource est correctement utilisée.
  • APNIC - aucune politique ni disposition RSA pour effectuer des audits et des enquêtes.

 

Plus de commentaires et de commentaires reçus sur la proposition de l'assistance:

  • Si AFRINIC estime que la politique n'est pas nécessaire, ils devraient envisager d'informer la communauté sur les activités d'audit en cours, par une certaine forme de rapports d'audit pour commencer car, pour aller de l'avant, WHOIS l'exactitude des données est très importante en ce qui concerne la reddition de comptes aux gouvernements, aux forces de l'ordre et aux autres institutions de la communauté.
  • Le PDG d'AFRINIC a été invité à informer la communauté si AFRINIC a audité des membres avant et dans quelles circonstances. Il a indiqué qu'il y avait eu des vérifications lors de la demande de ressources supplémentaires, et elles sont toujours effectuées lorsque la demande de ressources supplémentaires est reçue.
  • Le PDG d'AFRINIC a été invité à partager les détails des coûts de ces audits qu'AFRINIC mène actuellement, afin que ces informations puissent aider les auteurs à affiner l'énoncé du problème et d'autres dispositions de cette proposition.

Décision du coprésident sur la proposition - Examen des ressources des numéros Internet par AFRINIC:
La proposition revient à la liste de diffusion pour une discussion plus approfondie.

 

8.0 Proposition: IPv4 Transferts de ressources au sein de la région AFRINIC

Présenté par Ali Hadji, Komi Elitcha et Alain Aina

 

Les auteurs ont partagé les points saillants suivants de la proposition:

  • Comme tous les autres RIRs, AFRINIC va bientôt épuiser ses IPv4 bassin. Une politique de transfert est nécessaire dans la région pour répondre aux besoins des demandeurs tardifs de ressources IPv4 Le pool est enfin épuisé et cette proposition de politique tente de définir les conditions dans lesquelles ces transferts peuvent avoir lieu.
  • La proposition est activée lorsque l'atterrissage en douceur dans la politique actuelle atteint la phase 2.
  • La source du transfert doit être un propriétaire légitime ou la ressource à transférer, sans contestation.
  • L'AFRINIC doit s'assurer que les transferts sont basés sur les besoins, et un bénéficiaire doit justifier le besoin de transfert de la ressource.
  • Les préoccupations du personnel telles que partagées dans l'évaluation ont été prises en compte, car elles étaient mineures.

 

Les commentaires suivants (à l'appui de la proposition) ont été reçus de l'assistance:

  • Les auteurs doivent en outre clarifier comment Legacy IPv4 les détenteurs de ressources sont touchés par cette proposition car, en principe, aucune politique ne leur est applicable.
  • Au lieu de s'activer dans la phase 2 de Soft Landing, la politique devrait entrer en vigueur immédiatement, car AFRINIC devrait déjà toucher Soft Landing au premier trimestre 1.
  • La condition concernant la source d'un transfert en tant que membre AFRINIC doit être clairement reformulée pour inclure également une option qui permet aux détenteurs de ressources héritées de pouvoir transférer leurs ressources.
  • Il a été noté que le personnel met en place un processus d'approbation préalable pour les destinataires des transferts, de sorte que les transactions peuvent être plus rapides lorsqu'une ressource à transférer devient disponible.

Aucune déclaration ne s’oppose à la proposition.

Décision du coprésident sur la proposition - IPv4 Transferts de ressources dans la région AFRINIC:
Consensus - La proposition passe au dernier appel avec les modifications demandées ci-dessus ajoutées par les auteurs dans la proposition.

 

9.0 Heure d'ouverture de la politique

En raison de contraintes de temps, la communauté a demandé que les éléments alignés pour être discutés pendant l'Open Policy Hour soient plutôt introduits pour discussion sur la liste de diffusion par les coprésidents. La réunion a été ajournée à 1915 h XNUMX, heure locale, à Maurice.

 

Résumé des décisions sur les propositions politiques discutées lors de l'AFRINIC25

Proposition Décisions Commentaires
Politique de transferts entrants Pas de consensus Retour à la liste de diffusion
IPv4 Révision de l'atterrissage en douceur Pas de consensus Retiré par les auteurs par la suite
IPv4 Atterrissage en douceur - BIS Pas de consensus Les auteurs collaboreront avec les auteurs de IPv4 Révision de l'atterrissage en douceur pour un énoncé de problème et une proposition révisés
Examen des ressources des numéros Internet par AFRINIC Pas de consensus Retour à la liste de diffusion
IPv4 Transferts de ressources dans la région AFRINIC Consensus Passe au dernier appel avec les ajouts demandés


 

 

Dernière modification le -
Date et heure à Maurice -