Info! Please note that this translation has been provided at best effort, for your convenience. The English page remains the official version.

AFRINIC-23 | Procès-verbal de la réunion du PDWG

Print Friendly, PDF & Email

AFRINIC-23 - Groupe de travail sur l'élaboration des politiques - Session PDP,

Pointe-Noire, Congo.

Comptes rendus des réunions - Date: 03 Dec 2015

 

Agenda:

  1. Bienvenue et examen de l'agenda
  2. Aperçu du processus d'élaboration des politiques (PDP)
  3. Rapport sur les propositions de politiques récemment ratifiées.
  4. Résumé des propositions politiques en cours de discussion dans d'autres régions.
  5. Proposition de politique: hors région Utilisation des ressources de numéros Internet AFRINIC.
  6. Proposition de politique: Politique de transfert des ressources numériques.
  7. Création d'un consensus dans le PDR AFRINIC.
  8. Rapport d'expérience sur l'impleméntation des politiques
  9. Microphone ouvert
  10. Fermeture

 

1.0 Bienvenue

Seun Ojedeji (coprésident du PDWG) a souhaité la bienvenue à tous au Groupe de travail sur l'élaboration des politiques, a déclaré que la session avait commencé tard en raison du long point de l'ordre du jour précédent et a partagé l'ordre du jour.

 

2.0 Présentation du PDP

Seun Ojedeji a présenté le processus d'élaboration de politiques (PDP) à la réunion. Il a déclaré que le PDP est basé sur 3 principes d'ouverture, de transparence et d'équité, et a indiqué que n'importe qui peut participer en lançant de nouvelles propositions ou en discutant de propositions et de politiques déjà actives. Il est passé par le processus d'une nouvelle proposition à partir du moment où elle est rédigée, par des discussions sur la liste de diffusion, une présentation au public en face à face.
réunion politique et jusqu'à sa mise en œuvre par AFRINIC.

Seun a indiqué qu'il devrait y avoir deux coprésidents selon le PDP, mais l'autre coprésident (Barry Macharia) a démissionné le 02 décembre 2015, pour des raisons personnelles. Il demande aux participants si les membres estiment que l'autre coprésident devrait être élu avant que la session puisse se poursuivre. Plusieurs personnes se sont déclarées en faveur de la présence de deux coprésidents avant le début des discussions sur le PDP. Mark Elkins et Andrew Alston ont nommé Sami Salih comme coprésident pour terminer le reste du mandat de Barry. Christian Bope a appuyé la nomination de Sami.

Seun a demandé à Ernest de coordonner le processus de remplacement du coprésident. Ernest a indiqué qu'il y avait une candidature permanente de Sami et a demandé à la parole s'il y avait d'autres candidatures. Il n'y a pas eu d'autre nomination et Ernest a demandé à Sami de venir au micro et de parler à la communauté de ses capacités pour la tâche. Après le discours de Sami, Ernest a appelé à un vote à main levée pour et contre la nomination de Sami. Sami a été sélectionné par la majorité et a été annoncé comme coprésident remplaçant jusqu'en juin 2016. Seun a accueilli Sami et a remercié Barry pour sa contribution à la communauté.

 

3.0 Rapport sur les propositions de politiques récemment ratifiées

Ernest a informé la communauté des propositions de politiques suivantes récemment mises en œuvre:
• Réservations de ressources numériques pour les points d'échange Internet: la politique a été approuvée par la communauté (par consensus) en juin 2015 lors de la réunion de Tunis, a été ratifiée par le conseil d'administration d'AFRINIC en août 2015 et est en cours de mise en œuvre par le personnel d'AFRINIC. La mise en œuvre prévue est vers février 2016.
• Affectations Anycast dans la région de service AFRINIC: cette proposition de politique a déjà été mise en œuvre.

 

4.0 Résumé des propositions de politique en cours de discussion dans d'autres régions.

Ernest a invité des représentants d'autres registres Internet régionaux (RIRs) partager toute proposition de politique intéressante actuellement en discussion lors de leurs forums politiques respectifs.

Ingrid Witje a partagé ce qui suit de RIPE:

  • La révision des derniers critères d'allocation / 8 est en cours de discussion
  • La politique de transfert des ressources de RIPE est «à l'étude»
  • Les politiques suivantes ont été récemment activées:
    • Politique d’inter-RIR transfert de ressources RIPE.
    • Alignement des exigences de transfert pour IPv4
    • Examen des critères d'évaluation pour demander le 1er IPv6 attributions.
  • La proposition de politique visant à supprimer l'exigence de ASNs a été retiré par les auteurs.

Anton Strydom a partagé ce qui suit de l'APNIC:

  • Propositions parvenues à un consensus et en attente d'approbation par l'APNIC Conseil exécutif:
    • Modification de IPv4 critère d'éligibilité. Une fois mis en œuvre, APNIC nedemander plus aux demandeurs de IPv4 espace sur leur multi-homing et peeringplans.
    • Modification de ASN critères d'éligibilité: une fois mis en œuvre, l'APNIC nedemander plus aux demandeurs de ASNs pour fournir deux pairs comme absolu obligation d'obtenir un ASN.
  • Propositions en discussion sur la liste de diffusion:
    • Informations détaillées sur l'affectation: la proposition exige que l'APNICles membres enregistrent des informations détaillées sur leurs clients (qui ont été adresses IP attribuées) dans le whois base de données pour aider les opérateurs de réseau à plus spécifique lors du filtrage du trafic indésirable. La proposition n'a pas réussi consensus à APNIC 39 et APNIC 40 

David Huberman a partagé ce qui suit d'ARIN:

  • Les éléments suivants ont été approuvés par le Conseil et seront adoptés:
    • Modification des critères initiaux IPv6 missions: une entreprise peutrecevoir un IPv6 d’ARIN s’il dispose de 13 sites sur lesquels le IPv6 espace sera déployé.
    • Modifier la version 8.2 du manuel de stratégie ARIN pour mieux clarifier la manière dont ARIN gèreréorganisations, fusions et acquisitions.
  • Les points suivants sont en cours de discussion:
    • Modification deRIR exigences de transfert: actuellement, transfertles destinataires ne peuvent devenir une source de transfert qu'après une période de 12 mois après avoir reçu une ressource transférée. Cette proposition supprime les 12restriction de mois.
    • Utilisation hors région: la proposition autorise l'utilisation des ressources ARIN à l'extérieurrégion ARIN.
    • Éliminer l'évaluation des transferts fondée sur les besoins: la proposition permettransférer les bénéficiaires pour ne pas démontrer la nécessité IPv4 espace d'adressage leur être transféré.
    • Le minimum IPv6 missions: la proposition vise à fixer le minimum IPv6affectation à / 56 (à partir de / 48).

Ernest a partagé la proposition ouverte suivante de LACNIC:

  • IPv4 Politique d'épuisement avec retour prévu de gros blocs inutilisés (IPv4): Dans afin de forcer la migration de IPv4 à IPv6, Un grand IPv4 les utilisateurs doivent revenir annuellement 1 / 15ème de ce qu'ils ont été émis pour une utilisation par des membres plus petits. Ce serait encourager les grands utilisateurs à se déployer IPv6.

 

5.0 Proposition de politique:Hors région Utilisation des ressources de numéros Internet AFRINIC.

Douglas Onyango, l'auteur, a partagé les points saillants suivants de la proposition:

  • La politique agit comme un moyen de dissuasion pour toute organisation située en dehors de la région Afriquedemander et acquérir de l'espace auprès d'AFRINIC pour une utilisation en dehors de la région.
  • L'auteur est conscient du fait que certains FAI peuvent être situés en Afrique mais auraientclients hors Afrique.
  • La proposition ne doit pas être appliquée dans l'exclusion mutuelle. D'autres conditions, telles queanalyse des besoins basée sur l'évaluation IPv4 les demandes doivent rester.
  • Jusqu'à 40% des ressources détenues par un LIR peuvent être utilisées hors de la région.
  • Le personnel d’AFRINIC peut effectuer des recherches et des analyses périodiques pour vérifierle IPv4 nombre de ressources.
  • La proposition sera appliquée rétrospectivement.
  • Douglas mentionne que certains commentaires reçus lors de la réunion précédentea déjà été incorporé dans la version en cours de discussion.

Après la présentation de Douglas, Ernest a présenté une évaluation par le personnel de la proposition qui
a mis en évidence les éléments suivants:

  • Le personnel a indiqué que la section 3c est difficile à mettre en œuvre - et que la proposition doit être aussi clair que possible sur les méthodes que le personnel peut utiliser pour mesurer et déterminer l'utilisation hors région.
  • AFRINIC ne peut pas mettre en œuvre cette proposition telle que rédigée en raison de cette clause (3c). Sami a ouvert la parole aux commentaires et questions des membres de la communauté présents:
  • Un certain nombre de personnes ont soutenu la proposition car elle protège le nombre de l'Afriqueressources mais a exprimé sa préoccupation au sujet des 40%, déclarant que cela ne devrait Là. (Doit être nul).
  • Il a été suggéré de réduire le pourcentage de 40% à 20%.
  • Un membre a déclaré que les ressources de l'Afrique devraient rester exclusivement en Afrique etn'appuie donc pas la proposition.
  • Processus d'utilisation de la table de routage globale pour déterminer si une ressource est utilisée de la région est imparfaite, car de nombreux nombres peuvent apparaître dans une région et être utilisés ailleurs. 
  • C'est quelque chose de très technique que le personnel ne pourrait pas utiliser.
  • Pour comprendre le contexte du problème, il a été demandé à AFRINIC de fournirun état détaillé de tous IPv4 adresses - qui les utilise et où.
  • Les ressources doivent être utilisées en fonction de l'objectif initial pour lequel les ressources ont été délivrés à AFRINIC, indépendamment des failles et exclusions politiques.

Les coprésidents ont déterminé qu'il n'y avait pas de consensus sur la proposition de politique qui a été renvoyée pour discussion sur la liste de diffusion du rpd conformément aux dispositions du PDP.

 

6.0 Proposition de politique: Politique de transfert des ressources numériques

Mark Elkins, l'auteur, a présenté la proposition à la communauté. Il a déclaré que la proposition vise à transférer IPv4 s'adresse à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la région AFRINIC, et cherche également à résoudre le problème de savoir où un membre AFRINIC offrant des services en dehors de l'Afrique ne peut pas obtenir IPv4 l'espace de la RIR desservant cette région, laissant la seule option de les transférer d’AFRINIC vers le RIR desservant le pays où se trouvent les activités de cette société.

Il a également déclaré que d’autres RIRs ont déjà des politiques de transfert, et AFRINIC en a besoin aussi pour avoir des processus cohérents. Mark a indiqué qu'il a basé cette proposition sur ce qu'ARIN utilise, et que la plupart du contenu était basé sur la politique d'ARIN.

Mark a souligné que bien que certaines personnes aient demandé que la proposition comprenne des transferts entre les organisations AFRINIC, la proposition est censéeRIR politique de transfert, uniquement
pour les transferts de l'extérieur vers l'intérieur de la région et de même.


Sami a remercié Mark pour sa présentation et a demandé une évaluation de la proposition de
Personnel AFRINIC, le cas échéant.

Ernest a déclaré les observations suivantes de l'évaluation du personnel:

  • Le titre de la proposition est vague quant à savoir s'il s'agit d'unRIR ou inter-RIR politique de transfert.
  • Section 2, qui se veut un résumé de la manière dont la proposition résout le problème dans la Sec 1, introduit un sujet distinct sur les transferts de ressources héritées. C'est un très problème critique qui devrait être introduit séparément dans la section 3 et être retiré de la section récapitulative.
  • Définition ou classification des différents types de transferts et un processus détaillé sur la manière dont AFRINIC effectuera chacun de ces transferts est manquante dans la section 3.
  • La section 3b mentionne «l’épuisement» des IPv4 l'espace - c'est ambigu - et devrait être clair si cela se réfère au début de la délivrance du dernier / 8, ou à l'invocation de la politique d'atterrissage en douceur.
  • La section 3.1b fait référence à «la même entité commerciale». Cela doit être correctement défini afin ne pas confondre le personnel d'AFRINIC avec l'interprétation.
  • La section 3 doit être une description complète de la proposition. Un lecteur qui ignore la titre, section 1 et section 2, mais lit la section 3, doit être en mesure de comprendre la proposition entière. 

Sami a demandé des commentaires de la part des participants et les commentaires suivants ont été reçus:

  • La proposition contient l'une des phrases de l'énoncé du problème selon laquelle AFRINIC est du RIRs sans politique de transfert et nous en avons besoin parce que d'autres l'ont. le orateur a dit que nous ne devons pas nécessairement mettre en œuvre quelque chose parce que fait, mais nous devons d'abord vérifier que ce dont nous avons besoin et son bénéfique pour la communauté.
  • Plusieurs membres ont déclaré que l’esprit de la proposition n’était pas très bon car elle créeune opportunité pour les ressources de quitter le continent, ce qui est contraire à nos intérêts.
  • D'autres ont déclaré qu'à nos taux de consommation actuels, nous finirions également par manquer of IPv4 l'espace et sans politique de transfert, nous ne pourrons pas obtenir IPv4 l'espace dans 
  • AFRINIC du marché des autres régions, qui sera également un enjeu pour les entreprisesla région.
  • Certains membres ont indiqué qu'AFRINIC ayant plus que ce que les autres possèdent, il apparaît contre nos intérêts, et qu'il vaut mieux laisser la politique nous permettre d'acquérir plus de l'extérieur que des étrangers pouvant facilement acquérir de l'espace AFRINIC.
  • Il a été suggéré de réviser ou de créer unRIR politique de transfert telle que tout les membres qui ont besoin d'espace pourraient plutôt l'acquérir auprès d'autres membres AFRINIC qui n'en ont plus besoin.
  • Plusieurs membres ont réitéré que la politique n'est pas adaptée au continent étant donné qu'elle crée une opportunité pour les étrangers de prendre du continent, étant donné en particulier que ces étrangers n'ont en réalité rien à nous transférer, mais plutôt seulement nous à eux.

Seun a indiqué que, compte tenu de la nature du dialogue, il est nécessaire de poursuivre les discussions et que la proposition doit revenir à la liste de diffusion. Il n'y a donc pas eu de consensus et l'auteur a été encouragé à prendre les contributions de la réunion et à les incorporer dans sa prochaine version.

 

7.0 Création d'un consensus dans le processus d'élaboration des politiques d'AFRINIC

Seun Ojedeji a introduit le sujet en disant qu'il ne semble pas y avoir de processus de consensus approprié et structuré autour du PDP AFRINIC et qu'en tant que coprésidents, ils ont été confrontés à la nécessité de veiller à ce que les opinions de la communauté soient correctement exprimées dans les décisions. prises pour parvenir à un consensus.

Seun a déclaré que lui, Barry et Ernest ont pris une mesure pour documenter un processus qui tente de définir les lignes directrices que les coprésidents utilisent pour déterminer le consensus, et que si la communauté en discute et l'approuve, cela pourrait être la ligne directrice de départ (et de travail document) qui aidera les coprésidents à dégager un consensus.

À partir du document, Seun a partagé les questions clés suivantes que les coprésidents recherchent / recherchent pour déterminer un consensus.

  • Pas de consensus du tout: cela se produit à en juger par les discussions, il y a eu un sens clair qu’il n’y avait pas d’accord général, auquel cas les coprésidents besoin de mesurer la même chose depuis la pièce en posant des questions.
  • Consensus sur le dernier appel: lorsqu'il est suffisamment clair que la proposition a été généralementaimait jauger des discussions dans la salle.
  • Consensus approximatif: l'idée est adoptée à partir de l'approche de l'IETF (dans la RFC7282) lorsque tousdes opinions ont été entendues, mais pas nécessairement prises en compte, mais il prise en compte importante des points de vue pour faire passer la proposition au niveau supérieur (dernier appel).
  • Objections de la communauté: il existe un processus de règlement des différends qui est décritdans le PDP au cas où un membre de la communauté contesterait la décision de consensus par les coprésidents du PDWG.

Les questions suivantes suscitent

  • Il y avait un commentaire pour clarifier s'il s'agit d'une directive ou d'une proposition de politique. Seun a déclaré que c'est une ligne directrice et pas vraiment une proposition de politique.
  • Il a été indiqué que la communauté n’avait pas suffisamment de temps pour étudier le documentau cas où une forme quelconque d'approbation serait demandée - et il a été suggéré que les coprésidents du PDWG l'afficher sur la liste rpd pour permettre à la communauté d'en discuter et de fournir des informations utiles retour d'information.
  • Une autre suggestion était de baser le processus de consensus sur le processus de l'IETF commedéfini dans RFC7282. Seun a indiqué que quelques points ont été choisis dans le RFC mais recommandé que plus de suggestions soient les bienvenues de la communauté.

 

8.0 Rapport sur l'expérience de mise en œuvre des politiques

Madhvi (Responsable des services d'enregistrement - AFRINIC) a partagé le rapport de mise en œuvre de l'expérience politique à la réunion et a mentionné les points saillants suivants:

  • Il a été constaté que pour certains membres, les critères IPv4 l'espace était acquis ont changé, ce qui est en conflit direct avec ce que la politique et le RSA exige que les critères d'origine sur lesquels les ressources ont été acquises ne changer.
  • De nombreux membres accumulent et réservent encore IPv4 l'espace, et lors de l'audit de l'utilisation desleurs allocations précédentes (au moment où ils ont demandé un espace supplémentaire), il est établi qu'il existe plusieurs plages réservées et inutilisées. Les membres doivent être informé que les réservations ne sont pas prises en charge, conformément aux politiques
  • Les entreprises offshore sans infrastructure dans la région demandent de plus en plusEspace d'adressage IP. Ils ont généralement une sorte d'adresse physique ou virtuelle dans le région, mais toute leur infrastructure est située en dehors de la région.
  • Lors de l'évaluation des demandes d'attribution subséquentes, un audit des affectations enregistréesdes allocations précédentes est effectuée. Certains membres refusent d'enregistrer les affectations correctement, voire pas du tout, ce qui rend impossible l'évaluation de leurs demandes de Ressources.
  • Il existe de nombreuses demandes de ASNs de membres qui n'ont pas de multi-homing concret des plans. Les membres doivent montrer aux pairs avec lesquels ils prévoient de monter la liaison, avec une preuve vérifiable devant un ASN peut être attribué.
  • Les membres ayant des problèmes de rDNS pourraient être touchés par la mise en œuvre duReverse Inverse Assigned »et doit contacter AFRINIC si le problème persiste.

Madhvi a demandé aux membres d'utiliser le processus d'élaboration des politiques au cas où ils estimeraient que certaines politiques ne sont pas bien interprétées par le personnel, ou que certaines questions ne sont traitées par aucune politique active particulière.

 

9.0 Microphone ouvert

Un membre a demandé s'il était nécessaire d'informer AFRINIC si son infrastructure (où les ressources IP sont déployées) a déménagé d'une ville (dans le même pays) à une autre. Madhvi a déclaré que les besoins et les critères auront changé et qu'en conséquence, il est nécessaire de revoir un tel scénario pour s'assurer que le besoin de ces ressources est toujours démontré. Elle a déclaré que le RSA et la politique ont des clauses à ce sujet et que c'est très clair.

 

10.0 Clôture

Les coprésidents ont ajourné la réunion à 1900, remercié tout le monde pour sa participation active et souhaité à tous un bon voyage de retour chez eux et ont demandé que les discussions se poursuivent sur la liste de diffusion.

 

Dernière modification le -
Date et heure à Maurice -