Info! Please note that this translation has been provided at best effort, for your convenience. The English page remains the official version.

AFRINIC-18 | Procès-verbal de la réunion du PDWG

Print Friendly, PDF & Email

:

Lusaka, Zambie

Coprésidents:

  • Alan P. Barrett
  • Émile Milandou

 

Ordre du jour de la session

Session 1:19 juin 2013
1400 - 1405 Mot de bienvenue Alan P Barrett
1405 - 1420 Présentation du PDR AFRINIC Alan P Barrett
1420 - 1530 Mise à jour des politiques hors région Philip Smith, Leslie Nobile, Sergio Rojas, Andrea Cima.
1530 - 1600 Proposition de politique:
Supprimez l'obligation d'annoncer la totalité du bloc v6 comme un seul agrégat.
AFPUB-2013-V6-001-DRAFT-01
Steve Wiesman
1600 - 1630 Proposition de politique:
AFRINIC whois Nettoyage de la base de données
AFPUB ‐ 2012 ‐ GEN ‐ 001‐DRAFT-02
JR Hountomey
1630 - 1700 Proposition de politique:
Missions Anycast dans la région AFRINIC
AFPUB ‐ 2012-V4-001-DRAFT-01
Mark Elkins

Session 2:20 juin 2013
1100 - 1130 Proposition de politique:
Pas de marche arrière sauf si attribué
AFPUB-2012-DNS-001-DRAFT-02
Tim McGinnis
1130 - 1200 Proposition de politique:
IPv4 Attribution et attribution d'adresses
AFPUB-2013-V4-002-DRAFT-01
S Moonesamy
1200 - 1230 Proposition de politique:
Académique IPv4 Allocation
AFPUB-2013-GEN-001-DRAFT-02
Andrew Alston
1400 - 1430 Proposition de politique:
Inter RIR IPv4 Transferts d'adresses
AFPUB-2013-V4-001-DRAFT-01
Tchad Abizeid
1430 - 1530 Élaboration de politiques Microphone ouvert Émile Milandou
1600 - 1630 Élection du coprésident du PDWG Douglas Onyango

 

Session 1:19 juin 2013 1.0 Bienvenue et aperçu du PDP

Alan Barrett, l'un des coprésidents du PDWG, a souhaité la bienvenue aux participants à la réunion de politique publique d'AFRINIC18, a examiné l'ordre du jour détaillé des sessions politiques de deux jours et a présenté le PDP de la région AFRINIC.

Il a mentionné que n'importe qui peut soumettre une proposition, l'afficher sur la liste de la SPR pour des discussions qui ne durent pas moins de 4 semaines avant qu'elle ne soit présentée lors d'une réunion en face à face où, s'il y a consensus, les coprésidents du PDWG transmettent la proposition une dernière période d'examen des appels d'une durée d'au moins 2 semaines. S'il n'y a pas de consensus, la proposition retourne à la liste de diffusion où les auteurs peuvent peut-être travailler sur des versions révisées des propositions en fonction des commentaires reçus ou les retirer entièrement. La proposition, après un dernier appel réussi, est envoyée au conseil d'administration pour ratification et à AFRINIC pour mise en œuvre.

Alan a déclaré que n'importe qui peut s'abonner à la liste de diffusion de discussion sur la politique des ressources (rpd) et participer aux discussions sur la politique, indépendamment de son emplacement ou de son affiliation.

 

1.1 Mise à jour de la politique hors région

 

Représentants de l'autre RIRs chacun a parlé des politiques qui ont été récemment approuvées et des propositions qui sont activement en discussion dans leurs régions respectives.

 

1.2 Proposition de politique: supprimer l'obligation d'annoncer le bloc v6 entier comme un seul agrégat. AFPUB-2013-V6-001-DRAFT-01

 

Steve Wiesman d'Accenture a présenté à distance cette proposition, sur laquelle les coprésidents ont ouvert le débat. Les observations suivantes ont été faites sur la proposition lors de la réunion:

  • ARIN et APNIC ont déclaré que dans leur IPv6 les politiques d'allocation, il n'y a aucune exigence qui restreint le routage de l'allocation entière comme un seul agrégat.
  • RIPE NCC a mentionné que cette clause existait auparavant dans leur IPv6 politique d'allocation mais a été supprimée par la communauté.
  • Certains membres ont déclaré qu’il semble que le IPv6 La politique d'allocation est mal interprétée par le personnel d'AFRINIC car elle ne semble pas imposer explicitement une condition pour annoncer une allocation entière comme un seul agrégat.
  • AFRINIC a précisé que la clause telle qu'écrite dans la politique actuelle est interprétée comme impliquant que si le LIR prévoit de désagréger l'allocation et d'annoncer des fragments de systèmes autonomes distincts, ce serait une violation et la demande serait rejetée.
  • Certaines suggestions ont été formulées à propos de la suppression de 6.1.1 (d) de la politique actuelle, car cela aboutit exactement au même résultat que la proposition tente de corriger.
  • Plusieurs personnes ont soutenu la proposition telle qu’écrite.

Après consultation, les coprésidents ont convenu qu'il y avait consensus sur la proposition et ont recommandé de la déplacer à la dernière période d'appel.

 

1.3 Proposition de politique: AFRINIC whois Nettoyage de la base de données AFPUB-2012-GEN-001-DRAFT-02

 

Jean Robert Hountoumey a déclaré qu'à partir de son travail dans les opérations de l'AfricaCERT qui a commencé en mai 2010, il a été découvert que de nombreuses personnes s'opposent dans l'AFRINIC whois base de données ont des adresses e-mail inaccessibles. Il a donc jugé utile de soumettre une proposition de politique pour l'AFRINIC afin de pouvoir demander aux membres de mettre à jour périodiquement leurs coordonnées.

Il a déclaré que les gens ont déménagé d'une entreprise à l'autre en raison de la rotation des postes et des changements organisationnels. Le personnel n'est pas dans la même position qu'il occupait lorsque whois a été mis à jour et ne traite plus avec AFRINIC et ceux qui les ont remplacés ne sont pas forcément au courant.

D'autres causes d'informations de contact erronées, telles que les numéros de téléphone, les changements majeurs dans l'infrastructure des télécommunications (plus ou moins de chiffres dans les numéros de téléphone), les fusions et acquisitions et d'autres facteurs imprévus conduisent tous à la whois base de données progressivement remplie de mauvaises informations de contact

Jean Robert a en outre déclaré que le contrat de services d'enregistrement AFRINIC stipule que les membres doivent fournir des informations exactes et complètes lors de leur demande de services.

Cette proposition demande donc à AFRINIC de maintenir l'exactitude grâce à un nettoyage périodique de la base de données ainsi qu'à whois validation des informations de la base de données au moins une fois par an ou lors du renouvellement des ressources.

Les commentaires suivants ont été reçus des personnes présentes à la réunion:

  • Le personnel d'AFRINIC a indiqué qu'il existe déjà un projet interne en cours dans le but principal de garantir que les coordonnées des membres sont à jour et exactes. Certaines données fournies par AFRINIC ont montré qu'environ 80% des membres contactés ont répondu et mis à jour leurs informations. L'AFRINIC a donc recommandé que la proposition ne soit peut-être pas nécessaire car elle concerne quelque chose qu'AFRINIC fait déjà.
  • Certains commentaires ont indiqué que la récupération des ressources des membres avec de mauvaises coordonnées est trop sévère.
  • Le conseiller juridique d'AFRINIC a déclaré que ce n'était pas dur car il est clairement indiqué dans le RSA (Registration Services Agreement) que le membre doit garder ses coordonnées exactes.
  • Plusieurs commentaires service d'assistancenent le fait que si AFRINIC effectue déjà ce travail en interne et que l'auteur devrait envisager de retirer la proposition et de laisser AFRINIC poursuivre cette activité.
  • Certains estiment que la présence d'une politique obligera AFRINIC à procéder à ce nettoyage et à être tenue responsable lorsqu'elle ne le fera pas.

Les coprésidents ont déterminé qu'il n'y avait PAS de consensus et ont recommandé que cette proposition soit renvoyée pour une discussion plus approfondie sur la liste de diffusion selon le PDP, car l'auteur planifie la meilleure façon de procéder sur la proposition.

 

1.4 Proposition de politique: affectations Anycast dans la région AFRINIC AFPUB-2012-V4-001-DRAFT-01

 

Mark Elkins, l'un des co-auteurs, a présenté la proposition. Mark a indiqué que selon les politiques AFRINIC actuelles, il n'est pas possible de justifier l'affectation ou l'allocation minimale si tout ce qui est nécessaire est d'environ 4 adresses IP pour déployer un service anycast à partir du bloc demandé. La proposition suggère la possibilité pour une organisation de recevoir un bloc de IPv4 adresses à des fins telles que anycast ou GRX. Les préfixes émis doivent être utilisés dans le seul but de diffuser des serveurs Web ou des serveurs DNS faisant autorité, comme décrit dans BCP126 / RFC 4786.

Commentaires de la réunion:

  • La proposition ne comprend pas IPv6 et devrait peut-être être modifié pour IPv6 demandes anycast.
  • Si la proposition doit incorporer anycast, elle ne devrait pas être spécifique à des services spécifiques (tels que GRX comme indiqué dans le document). Il devrait englober tous les services sur anycast.
  • L'AFRINIC a indiqué que plusieurs demandes pour anycast ont été rejetées parce que l'exigence d'utilisation initiale pour la taille de préfixe demandée n'est généralement pas satisfaite par les demandeurs d'espace anycast, et cette proposition résoudrait ce problème.

Les coprésidents ont déterminé qu'il y avait consensus sur la proposition telle qu'elle était écrite et ont recommandé de déplacer la proposition au dernier appel.


 

Session 2:20 juin 2013

 

2.0 Proposition de politique: pas de renversement sauf si attribué AFPUB-2012-DNS-001-DRAFT-02

 

Cette proposition a été présentée par Alan Barrett, coprésident du PDWG, car l'auteur ne pouvait pas participer en personne ni à distance.

Selon l'auteur, Public Whois les enregistrements sont censés contenir des informations sur les réseaux visibles par le public (d'autres opérateurs de réseau généralement) et il est évident que les LIR d'AFRINIC n'enregistrent pas activement les réseaux de leurs clients et même la propre infrastructure du LIR dans l'AFRINIC whois base de données, comme ils devraient le faire conformément à la politique.

AFRINIC a une solution de contournement pour cela jusqu'à présent, en n'émettant AUCUNE attribution supplémentaire jusqu'à ce que les affectations soient correctement enregistrées par le LIR dans le whois base de données. Cependant, les LIR seront conformes si ce refus des services rDNS est inscrit dans la politique.

Les coprésidents ont ouvert le débat et les commentaires suivants ont été reçus:

  • La proposition ne concerne que les LIR et ne couvre pas les utilisateurs finaux. Le DNS inversé s'applique à la fois indépendamment ou whois enregistrements de la base de données.
  • De nombreuses personnes ont estimé que c'était une bonne idée pour les LIR de s'assurer whois les dossiers sont exacts et ont exprimé leur service d'assistance à la proposition.

 

Les coprésidents ont déterminé qu'il y avait consensus et ont transféré la proposition au dernier appel.

 

2.1 Proposition de politique: IPv4 Attribution et attribution d'adresses AFPUB-2013-V4-002-DRAFT-01

 

S Moonesamy, l'auteur de la proposition, n'a pas pu participer en personne ou à distance et Alan Barrett, coprésident du PDWG, a présenté la proposition. Alan Barrett note que la proposition introduit plusieurs révisions à l'actuelle IPv4 Politique d'allocation et d'affectation (AFPUB-2005-V4-001) avec les domaines clés et les enseignements de l'expérience acquise depuis 2005 depuis sa mise en œuvre et a noté les changements clés suivants (tels que résumés par le personnel d'AFRINIC):

  • La conservation a été supprimée comme l'un des objectifs du système d'enregistrement.
  • Suppression de la nécessité que toutes les communications avec AFRINIC soient en anglais.
  • Suppression de la déclaration «Le demandeur doit être un membre en règle d'AFRINIC» des critères d'admissibilité aux ressources.
  • Ajout du critère d'éligibilité des ressources "Une allocation initiale minimale peut également être envisagée si un fournisseur de services Internet s'interconnecte avec d'autres réseaux à un point d'échange Internet dans la région de service AFRINIC qui a une politique ouverte. Des informations supplémentaires peuvent être demandées pour justifier l'allocation".
  • Ajout d'une recommandation pour une limite d'allocation maximale définie à / 10.
  • Suppression de la clause suivante définissant ce qui constitue les attributions d'adresses IP «utilisateur final» et «LIR»: «Les adresses IP utilisées uniquement pour connecter un utilisateur final à un fournisseur de services (par exemple, des liens point à point) sont considérées comme faisant partie de l'infrastructure du fournisseur de services. Ces adresses ne doivent être enregistrées que dans le cadre de l'infrastructure du fournisseur de services. Lorsqu'un utilisateur final dispose d'un réseau utilisant un espace d'adressage public, cet espace doit être enregistré avec les contacts de l'utilisateur final. Si l'utilisateur final est un individu plutôt qu'une organisation, l'espace peut être enregistré avec les coordonnées du prestataire mais avec l'utilisateur final référencé dans l'AFRINIC whois objet de base de données. "

Après quelques discussions et un examen des discussions qui ont eu lieu sur la liste, les coprésidents ont proposé de renvoyer la proposition à la liste de diffusion pour de nouvelles discussions car la réunion n'a pas bien compris quels problèmes la proposition vise à résoudre.

 

2.2 Proposition de politique: académique IPv4 Allocation AFPUB-2013-GEN-001-DRAFT-02

 

Andrew Alston et Sunday Folayan, les auteurs, ont présenté la proposition à la réunion. Andrew a déclaré que la proposition est conçue pour faciliter l'accès des établissements d'enseignement supérieur (EES) aux ressources de propriété intellectuelle et réduire la dépendance à l'égard de la NAT au sein de ces établissements. Il a en outre déclaré qu’il encourageait IPv6 déploiement au sein de ces institutions (pour bénéficier de l'espace dans le cadre de cette proposition, IPv6 le déploiement devient également obligatoire) et réduit la nécessité de prouver certains éléments non quantifiables qui peuvent retarder les allocations académiques vers l'obtention IPv4 adresses d'AFRINIC.

Andrew a souligné ce qui suit:

  • Le nombre d'adresses attribuées à un établissement pour être basé sur les effectifs étudiants / personnel au sein d'un établissement, sur un multiplicateur ou un ratio, mais un établissement a la possibilité de demander moins d'espace ou de dépasser le multiplicateur en fournissant une motivation et une documentation plus strictes.
  • Un établissement présentant une demande en vertu de cette politique est tenu de fournir une documentation sur les IPv6 déploiements. De tels déploiements doivent être à la limite du réseau et PAS seulement au cœur.
  • La proposition définit les EES comme des utilisateurs finaux de facto, à moins que les EES choisissent spécifiquement d'être une LIR ou allouent spécifiquement un espace d'adressage aux entités juridiques qui sont des tiers.
  • La proposition supprime la nécessité de fournir une preuve détaillée de l'infrastructure au sein d'un établissement universitaire, car de par leur nature même, cette infrastructure est une exigence dans les activités quotidiennes d'un établissement universitaire.
  • Avec l'utilisation sans cesse croissante du WI-FI sur les campus universitaires, l'obligation de fournir une preuve d'infrastructure n'a plus de sens - il est impossible de prouver une utilisation simultanée sur un réseau WI-FI jusqu'à ce que le réseau soit déployé et qui nécessite un espace d'adressage , c'est une situation de poulet et d'oeuf.
  • Les ratios tels que proposés ont été augmentés de 3: 1 à 5: 1 après de longs débats sur la liste RPD - les auteurs sont ouverts à d'autres débats sur ce nombre.
  • La proposition ne tente * PAS * de faire face aux frais ou coûts associés à l'espace IP, en dehors du fait que les universités sont de facto des utilisateurs finaux. Les auteurs maintiennent le fait que les honoraires sont du ressort du conseil et ne relèvent pas du processus d'élaboration des politiques.

    En ce qui concerne la documentation:

  • La proposition n'élimine pas l'obligation de disposer de tous les documents d'une institution, elle réduit simplement la charge qui incombe à l'institution de prouver des choses qui ne sont pas quantifiables.
  • Les EES sont tenus de fournir de la documentation sur le personnel et les chiffres des étudiants et la documentation associée (informations provenant des systèmes d'inscription des étudiants, chiffres publiés, etc.)
  • Les EES doivent toujours fournir une preuve d'inscription et d'accréditation.
  • Une lettre de l'institution serait nécessaire indiquant que l'espace d'adressage ne sera pas utilisé en dehors du campus / de l'environnement universitaire - cela empêche un utilisateur final de facto d'agir en tant que LIR.
  • La proposition a ensuite été ouverte à la discussion de la réunion et les commentaires ci-dessous ont été reçus:
  • AFRINIC a formulé les commentaires suivants après avoir étudié la proposition:
    • La proposition mentionne les "établissements d'enseignement supérieur" et les "établissements universitaires" dans deux clauses distinctes. Il devrait y avoir une définition spécifique de ces institutions.
    • La section 3.9 de cette proposition est en contradiction avec les sections 7.3 et 7.4 de la IPv4 politique d'attribution et d'attribution d'adresses (afpub-2005-v4-001) en exemptant les candidats au titre de cette proposition de soumettre "la documentation relative aux réseaux en question".
    • La section 2 (b) du barème des frais stipule: "AFRINIC appliquera une remise de 50% aux organisations qui justifient qu'elles sont des institutions académiques ou de recherche officielles dans leur pays et démontrent l'utilisation exclusive des ressources attribuées / allouées pour les universités à but non lucratif ou des activités de recherche. " La section 3.8 de la proposition sera remplacée par la clause de la section 2 (b) du barème des droits.
    • Portée de la section 3.3 "détails des projets / actuels IPv6 déploiements, y compris des délais engagés pour le déploiement de IPv6".
      • Si cette vérification devait être appliquée, par exemple, lorsque l'EES reviendra pour une gamme supplémentaire de IPv4 adresses?
      • Si des informations sur le déploiement prévu sont soumises dans le IPv4 demande ou en simultané IPv6 demande?
      • Quel devrait être le "délai engagé"? (Nombre de mois?)
  • Andrew a indiqué sa volonté d'élargir la définition des EES pour qu'elle couvre un plus large éventail d'établissements, comme la communauté l'exige. Il a également déclaré qu'une nouvelle proposition remplacerait une politique existante si elle est adoptée et qu'il n'y a donc pas de contradiction. Concernant les frais, il a déclaré que toutes les pratiques et procédures existantes resteraient inchangées et qu'aucune remise n'était imposée. Sur le plan IPv6 déploiement, il a déclaré qu’un demandeur sans IPv6 aurait besoin d'appliquer et de l'obtenir en premier.
  • Certains n'étaient pas d'accord avec le fait que cela coûte beaucoup d'argent aux EES en raison des retards dans le traitement de leurs demandes par AFRINIC, et ont exhorté les EES à planifier de manière adéquate le temps et les retards possibles qui pourraient survenir s'ils se produisaient.
  • D'autres ont estimé qu'il était nécessaire d'accorder une attention particulière aux exigences des établissements universitaires, car de nombreux travaux de recherche et développement qui améliorent l'expérience utilisateur et la croissance d'Internet émanent de ces établissements - et ont soutenu la proposition.
  • Certains représentants du NREN ont également soutenu la proposition et suggéré qu'en tant qu'exigence supplémentaire, les EES fournissent à AFRINIC l'utilisation de la bande passante, car elle reflète la croissance.
  • Pour d'autres, il est important de démontrer la nécessité des adresses IP et l'utilisation d'un type de ratio ou de multiplicateur oblige les utilisateurs à obtenir les adresses IP dont ils n'ont pas besoin, tout en contrevenant à la politique déjà existante de justifier les besoins par la documentation et la croissance prévue, et n'a donc pas appuyé la proposition.
  • Les autres points d'intérêt et de discussion étaient:
    • Questions d'abus et de spam car il y aura de nombreuses adresses IP à la disposition d'un étudiant.
    • La nécessité de brûler notre IPv4 inventaire plus rapide afin de motiver la migration vers IPv6 une fois IPv4 est complètement épuisé.
    • La nécessité pour les auteurs d'apporter certains changements, notamment l'utilisation cohérente des termes HEI ou Academic Institution et la clarification des ratios d'utilisation.

 

Les coprésidents ont appelé à un vote à main levée pour évaluer le consensus sur la proposition telle qu'elle est rédigée. La majorité des participants ont soutenu la proposition telle qu’écrite, et une poignée s’y est opposée. Les coprésidents ont ensuite appelé à un deuxième vote à main levée, afin d'évaluer le consensus sur la politique avec les deux modifications suivantes:

une. Changer le libellé pour qu'il utilise systématiquement l'un des deux termes «établissement d'enseignement supérieur» et «établissement universitaire», au lieu d'utiliser des termes différents à différents endroits;

b. Indiquer clairement qu'une organisation peut demander moins d'espace d'adressage que ne le laisse entendre la formule de la proposition.

La plupart des participants ont appuyé la proposition modifiée et aucune main n'a été levée contre la proposition modifiée. Les coprésidents ont déterminé qu'il y avait consensus pour déplacer la proposition au dernier appel.

 

2.3 Proposition de politique: Inter RIR IPv4 Transferts d'adresses AFPUB-2013-V4-001-DRAFT-01

 

Alan Barrett a présenté la proposition car l'auteur, Chad Abizeid, n'a pas pu se rendre à la réunion et n'a pas pu participer à distance. Alan a indiqué que la proposition permet aux entités de la région AFRINIC de transférer leurs IPv4 s'adresse aux entités d'une autre région qui sont disposées à les recevoir, et inversement.

Il a lu l'intégralité de la proposition telle que rédigée par l'auteur et a ouvert la discussion et les commentaires.

La proposition a rencontré une large opposition, tous les orateurs exhortant vivement l'auteur à la retirer immédiatement. Aucune déclaration de service d'assistance n'a été reçue.

Les coprésidents ont déterminé qu'il n'y avait pas de consensus sur la proposition de passer au dernier appel et ont conseillé qu'elle soit renvoyée à la liste de diffusion pour une éventuelle clarification de l'auteur ou éventuellement son retrait.

 

2.4 Élaboration de politiques Microphone ouvert

 

Les commentaires suivants ont été observés lors de la session de micro ouvert

  • Possibilité pour AFRINIC de conclure une forme de contrat pour les détenteurs de l'espace hérité, la façon dont ARIN est actuellement en relation avec eux et peut-être de les faire payer des frais.
  • Possibilité pour AFRINIC d'encourager les détenteurs d'espace hérités avec de l'espace inutilisé à le restituer à la piscine gratuite.

 

2.5 Élection du nouveau coprésident du PDWG

 

Douglas Onyango, président du NomCom 2013, a brièvement informé la réunion des rôles des coprésidents du PDWG, de leur mandat et du processus électoral. Il a dit que le mandat d'Alan Barrett était terminé et a déclaré que lorsqu'un appel à candidatures a été envoyé à la communauté, deux volontaires ont répondu, à savoir Seun Ojedeji du Nigéria et Jean Claude Welo de la RDC. Il a en outre déclaré que Jean Claude avait depuis retiré sa candidature et avait en même temps approuvé Seun Ojedeji, et que, par conséquent, Seun est le seul candidat aux élections.

Douglas a appelé Seun à parler de ses antécédents et de ses plans pour le PDWG AFRINIC. Seun a indiqué sa volonté de coprésider le PDWG et sa disponibilité à s'engager pleinement à s'acquitter de toutes les responsabilités qui lui incombent dans cette fonction.

Après un vote à main levée à l'appui de sa candidature, Seun a été déclaré nouveau coprésident en remplacement d'Alan Barrett. Douglas a remercié Alan pour le service qu'il a inlassablement rendu à la communauté à divers titres, y compris le PDWG et a accueilli Seun dans son nouveau rôle.

 

2.6 Résumé du résultat des propositions discutées:

 

Proposition Statut
Proposition de stratégie: supprimez l'obligation d'annoncer l'intégralité du bloc v6 en tant qu'agrégat unique. AFPUB-2013-V6-001-DRAFT-01 DERNIER APPEL
Proposition de politique: AFRINIC whois Nettoyage de la base de données AFPUB-2012-GEN-001-DRAFT-02 RETOUR À LA LISTE
Proposition de politique: affectations Anycast dans la région AFRINIC AFPUB-2012-V4-001-DRAFT-01 DERNIER APPEL
Proposition de politique: Non inversé sauf si attribué AFPUB-2012-DNS-001-DRAFT-02 DERNIER APPEL
Proposition de politique: IPv4 Attribution et attribution d'adresses AFPUB-2013-V4-002-DRAFT-01 RETOUR À LA LISTE
Proposition de politique: Académique IPv4 Allocation AFPUB-2013-GEN-001-DRAFT-02 DERNIER APPEL
Proposition de politique: Inter RIR IPv4 Transferts d'adresses AFPUB-2013-V4-001-DRAFT-01 RETOUR À LA LISTE
Dernière modification le -
Date et heure à Maurice -