Info! Please note that this translation has been provided at best effort, for your convenience. The English page remains the official version.

Communiqué communautaire du comité de gouvernance

Publié le
Print Friendly, PDF & Email

 

 

Chère communauté,

 

Les 23 et 24 avril 2022, le GovCom a tenu une séance de travail en face à face de 2 jours aux fins de la mission en référence à la résolution 202202.677 du Conseil, par laquelle le GovCom s'est réuni à la suite d'une demande du conseil où il avait a été mandaté pour entreprendre un exercice de modification des statuts et recommander des solutions viables d'ici la fin avril 2022 afin de remédier à la situation causée par les vacances occasionnelles au niveau du conseil.

Dans un esprit de transparence et de mécanismes de bonne gouvernance, GovCom se sent obligé de partager avec les membres d'AFRINIC et la communauté dans son ensemble, les observations et recommandations que GovCom a faites au conseil d'administration d'AFRINIC après que l'équipe juridique a été sollicitée sur des questions spécifiques uniquement et en tant que " quand et nécessaire" des discussions de base sur les questions en cours.

 

Par souci de clarté et de facilité de référence, les sections pertinentes des statuts AFRINIC 2007, 2016 et 2020 sont répétées ci-dessous :

Statuts 2007 :


  • 11.4 Pour éviter toute ambiguïté, l'élection séquentielle des administrateurs élus en vigueur à la date d'adoption des présents statuts se poursuivra de sorte qu'à l'expiration des mandats respectifs des administrateurs élus, les administrateurs soient élus dans l'ordre suivant :

    • (i) Élection des administrateurs représentant l'Afrique du Nord et l'Afrique de l'Ouest;
    • 
(ii) Élection des administrateurs représentant l'océan Indien et l'Afrique centrale; et
    • 
(iii) Élection des administrateurs représentant l'Afrique australe et l'Afrique orientale.
  • 
11.5 Les administrateurs principaux et les administrateurs suppléants sont élus par les membres à la date de chaque assemblée générale annuelle tous les trois ans. Pour éviter toute ambiguïté, l'élection des administrateurs ne sera pas considérée comme faisant partie de l'assemblée générale annuelle, mais la procédure de cette élection sera, sous réserve de l'article 10.15 ci-dessus, la même que pour une assemblée générale.
  • 
11.7 Dans le cas où il n'y a pas de candidat éligible pour une région particulière, le Directeur déjà en fonction à ce siège particulier est réputé avoir été élu pour un autre mandat.
  • 
11.12 Les administrateurs ont le pouvoir, à tout moment et de temps à autre, de nommer toute personne au poste d'administrateur pour combler une vacance occasionnelle au sein du conseil. Tout administrateur ainsi nommé ne restera en fonction que jusqu'à la prochaine assemblée générale annuelle au cours de laquelle les administrateurs seront élus et pourra alors être réélu.




 

Règlements 2016 :


  • 13.5) Chacune des six sous-régions d'Afrique suivantes sera représentée par un administrateur comme indiqué ci-dessous :

    • i) Afrique du Nord (siège 1);
    • 
(ii) Afrique de l'Ouest (siège 2);

    • iii) océan Indien (siège 3);
    • 
iv) Afrique centrale (siège 4);

    • (v) Afrique australe (siège 5) ; et (vi) Afrique de l'Est (siège 6).


Chaque administrateur élu en vertu des articles 13.4 (i) et 13.4 (ii) de la présente Constitution exerce ses fonctions pour un mandat de trois ans, dont le mandat expire à la date de l'Assemblée générale annuelle des membres tenue le ou autour du troisième anniversaire. de la date de nomination de cet administrateur élu. Sous réserve de l'article 13.6, cet administrateur est rééligible à l'expiration de son mandat.

  • 
13.6 Pour éviter toute ambiguïté, l'élection séquentielle des administrateurs élus en vertu de l'article 13.4 (i) de la présente constitution, en vigueur à la date d'adoption de la présente constitution, se poursuivra de sorte qu'à l'expiration des mandats respectifs des administrateurs, ils sont élus dans l'ordre suivant :
    • (i) Élection des administrateurs représentant l'Afrique du Nord et l'Afrique de l'Ouest;
    • 
(ii) Élection des administrateurs représentant l'océan Indien et l'Afrique centrale; et
    • 
(iii) Élection des administrateurs représentant l'Afrique australe et l'Afrique orientale.
  • 13.14 Les Administrateurs auront le pouvoir à tout moment et de temps à autre de nommer toute personne pour être Administrateur afin de combler une vacance occasionnelle au sein du Conseil. Tout administrateur ainsi nommé ne sera en fonction que jusqu'à la prochaine assemblée générale annuelle des membres au cours de laquelle les administrateurs seront élus et sera alors rééligible.



 

Règlements 2020 :


13.6) Pour éviter toute ambiguïté, l'élection séquentielle des Administrateurs élus en vertu de l'article 13.4 (i) de la présente Constitution, en vigueur à la date d'adoption de la présente Constitution, se poursuivra de sorte qu'à l'expiration des mandats respectifs des Administrateurs , ils sont élus dans l'ordre suivant:


  • L'élection des administrateurs représentant l'Afrique du Nord et l'Afrique de l'Ouest;

  • L'élection des administrateurs représentant l'océan Indien et l'Afrique centrale; et

  • L'élection des administrateurs représentant l'Afrique australe et orientale.



13.7) Mécanisme d'élection


À l'exception du chef de la direction et sous réserve des articles 13.10 et 13.11, tous les autres administrateurs sont élus par les membres ressources et inscrits à la date de chaque assemblée générale annuelle des membres.

Six administrateurs représentant chacune des régions énumérées à l'article 13.5 sont élus conformément à l'article 13.6


Deux administrateurs indépendants de la région représentant les sièges 7 (sept) et 8 (huit) sont élus lors des mêmes élections que pour le nord et l'ouest (sièges 2 et 1) et l'océan Indien et le centre (sièges 3 et 4) et exercent leurs fonctions. selon les termes de l'article 13.10 de la Constitution.

Le NomCom doit, conformément au processus d'élection existant, prendre toutes les mesures pertinentes pour la participation de ces candidats à l'élection des administrateurs.


13.14) Nonobstant les autres dispositions mais sous réserve des dispositions de l'article 13.10 des statuts, le conseil doit, lorsqu'il estime qu'il n'est pas raisonnable d'attendre la prochaine assemblée générale annuelle des membres pour combler une vacance fortuite survenue en vertu à l'article 14.1(ii), (iii) ou (iv) ci-dessous, ont le pouvoir, à tout moment et de temps à autre, de nommer toute personne au poste d'administrateur pour combler une vacance occasionnelle au sein du Conseil. Tout administrateur ainsi nommé ne restera en fonction que jusqu'à la prochaine assemblée générale annuelle des membres au cours de laquelle les administrateurs seront élus et sera alors rééligible. [Modifié lors de l'AGMM 2020]

 

La situation actuelle


Il existe une situation potentielle dans laquelle plus de 3 sièges auraient été élus lors de la prochaine assemblée générale annuelle des membres de 2022 (AGMM 2022) et rompraient perpétuellement la séquence électorale en sièges pour les régions, comme spécifié dans les articles 13.6 et 13.7.



Considérant que le Conseil a agi en sa capacité respective, pour s'assurer que le siège du directeur de la région de l'Afrique de l'Est (siège 6) soit pourvu en septembre 2020. Cependant, au lieu de pourvoir le siège via une vacance occasionnelle, il a procédé à des élections pour ce siège prématurément, provoquant une situation dans laquelle le directeur aurait terminé le mandat complet avant la séquence d'élection conformément aux articles 13.6 et 13.7 des statuts.

Le GovCom a jugé bon qu'un exercice de modification des statuts ne soit pas une solution aux défis actuels sur la base des observations ci-dessous

  1. GovCom a demandé et examiné tous les 3 derniers statuts et en particulier en ce qui concerne les sections sur le pourvoi des postes vacants occasionnels et la conduite des élections au conseil d'administration d'AFRINIC qui en a résulté. GovCom est d'avis que la disposition explicite des statuts concernant le pourvoi d'une vacance fortuite ne peut pas être utilisée dans la conduite des élections, et que les dispositions explicites des statuts concernant la conduite des élections ne peuvent pas être utilisées pour pourvoir un poste. Vacance occasionnelle au sein du conseil. Et que lors de l'interprétation des statuts, il doit être pleinement tenu compte de toutes les dispositions pertinentes et non pas simplement d'une partie de celles-ci.
  2. GovCom est d'avis que dans les 3 statuts, des dispositions ont été prises pour s'assurer que le conseil d'administration comble à tout moment et de temps en temps un poste vacant causal en cas de besoin, et pourtant aucun des 3 statuts ne prévoyait une élection alternative. mécanismes pour la conduite des élections après qu'un siège vacant a été pourvu. Et en tant que tel, le GovCom est d'avis que les seuls mécanismes électoraux qui peuvent être utilisés pour organiser des élections après une vacance causale et/ou à tout autre moment sont ceux spécifiés à l'article 13.6 et à l'article 13.7 des statuts de 2020.
  3. GovCom a trouvé qu'il était totalement inutile et non pertinent de procéder à un exercice de modification du règlement intérieur de l'article 13.14 juste pour arriver à utiliser les mêmes mécanismes électoraux dans les articles 13.6 et 13.7 pour la conduite des élections alors qu'aucun autre mécanisme électoral alternatif n'a jamais été en place.
  4. Les statuts n'autorisent pas le comité de nomination, le comité d'élection et le conseil d'administration d'AFRINIC à modifier le mandat de 3 ans d'un administrateur élu ou à modifier l'ordre dans lequel les administrateurs des 6 régions et des 2 non-régions sont élus.

 


Défis et Risques


Le GovCom a expliqué que les défis suivants sont actuellement rencontrés dans l'organisation en ce qui concerne le processus électoral et le pourvoi des postes vacants occasionnels.

Ces défis peuvent ultérieurement avoir un impact sur la gouvernance de l'organisation.

Ceux-ci sont:-

  1. Interprétation erronée de l'article 13.14 en ce qui concerne la date à laquelle la prochaine AGMM des sièges respectifs doit être pourvue
  2. Instabilité de l'organisation lorsque le conseil ne peut pas augmenter le quorum en raison du moment où de nombreux sièges sont ouverts pour les élections
  3. Donner à un administrateur élu un mandat inférieur aux 3 ans mandatés par les statuts
  4. Rupture de séquence dans les articles 13.6 et 13.7

 

Recommandations au conseil d'administration d'AFRINIC

Alors que le GovCom est au courant de tous les défis ci-dessus qui font référence à l'article 13.14.



GovCom a fait les recommandations suivantes au conseil d'administration d'AFRINIC :

  1. Un maximum de trois (3) sièges seulement devrait être ouvert pour l'élection à toute AGMM respective selon ce qui suit :
    1. Actuellement, les élections pour les sièges du conseil d'administration #1, #2 et #7 auront lieu en 2022 ;
    2. Aux fins des élections des sièges du conseil d'administration n° 3, n° 4 et n° 8, qui se tiendront en 2023 ;
    3. Aux fins des élections des sièges du conseil d'administration #5 et #6, la même chose doit avoir lieu en 2024 ;
  2. Dans le cas où une vacance occasionnelle doit être comblée, le Conseil doit pourvoir ladite vacance jusqu'à la fin du mandat du candidat précédent, c'est-à-dire lorsque la prochaine AGMM du siège respectif doit être élue conformément à l'article 13.6 et à l'article 13.7 du 2020 By -Lois.
  3. Le siège n° 4 du conseil d'administration est vacant et devrait être pourvu par un poste occasionnel jusqu'à l'AGMM 2023
  4. Le siège du conseil d'administration #5 soit prolongé jusqu'à l'AGMM 2024 pour assurer la stabilité de la séquence conformément aux articles 13.6 et 13.7 des statuts 2020.
  5. De plus, en ce qui concerne le siège n° 6, le conseil d'administration devrait trouver un mécanisme approprié pour garantir que le siège ne devienne pas vacant après l'AGMM en 2023.
  6. Modification du processus de pourvoi du poste occasionnel en incluant la participation de la communauté sous forme de commentaires, puis le Conseil prendra une décision éclairée à partir des commentaires.

 

Recommandations générales des Comités


GovCom note que la plupart des recommandations doivent être mises en œuvre dans l'année ou les deux prochaines années. Étant donné que le GovCom reçoit des demandes du Conseil, du PDG et de la communauté, il est difficile de suivre l'état de la mise en œuvre de ces recommandations et des résolutions du Conseil ;

  • Par conséquent, le GovCom recommande qu'un système de suivi des résolutions du Conseil soit mis en place

 

Le rapport du GovCom ne doit pas être confondu avec le procès-verbal de la réunion du GovCom qui doit être publié au besoin.

GovCom considère les recommandations faites au Conseil d'administration d'AFRINIC comme définitives et accueillerait néanmoins favorablement les commentaires des membres d'AFRINIC et de la communauté dans son ensemble.

 

Cordialement,

Daniel K. Nanghaka
Président – ​​GovCom

 

 

Dernière modification le -
Date et heure à Maurice -